logo 03

Les origines de notre église

DSCN0377En 1857, la construction de notre église suscite d'inquiétantes réactions au sein de la population garonnaise. Comme pour beaucoup de réalisations importantes au sein d'un village, plusieurs projets sont présentés, des devis sont établis mais pas toujours en accord avec les différentes préoccupations de l'époque. Les uns, guidés par leur enthousiasme religieux veulent une église grande, belle, et romane ; les autres (les élus communaux), un peu plus terre à terre, étaient soucieux du coût financier (déjà !...).

L'architecte de l'époque, chargé de la réalisation, doit, à plusieurs reprises, modifier, transformer, réduire puis agrandir les plans si bien que la réelle dépense financière dépasse largement les prévisions et que, pris à parti, il doit se justifier publiquement le 5 juin 1857 dans un rapport lu en séance du Conseil Municipal.

Ce rapport, conservé comme document historique, dans les archives départementales retrace, ci-dessous, la naissance difficile de notre église.

Rapport sur les travaux de l'église de Garons (lu par M. REVOIL, au Conseil Municipal réuni sous la présidence de M. DIJOL, Maire, le 5 juin 1857 et dépose après lecture sur le bureau).

Messieurs,
Les difficultés et les embarras auxquels donnent lieu l'achèvement de l'église de GARONS ont donné naissance parmi votre population à des erreurs et à des fruits malveillants sur mon compte. Il est temps que la vérité tout entière soit connue. Ce simple exposé prouvera que si, comme architecte, je suis légalement responsable dans une certaine limite de l'exactitude de mes devis, la responsabilité morale de tous les embarras que nous éprouvons, ne doit pas peser sur moi.

Voici ce qui s'est passé :

Je rédigeai, sur un programme qui me fut indiqué sur place par Mgr CART lui-même, un projet d'église romane à trois nefs, dans les proportions suffisantes comme surfaces et convenables comme hauteur et comme décoration. Ce projet ne s'élevait qu'à 35 000 Francs (5335, 72 €), et bien assurément, à cause des dimensions en hauteur, il n'eût pas dépasse 40 000 Francs (6097, 96 €). Il reçut, du reste, l'approbation unanime et les éloges de l'autorité ecclésiastique.

CIMG0607Cette église romane allait donc être approuvée, lorsqu'un nouveau curé arriva à GARONS.

Dès les premiers jours de son installation, M. l'abbé ETIENNE refusa tout concours au projet fait et j'eus la complaisance, que je regrette amèrement aujourd'hui, de renoncer au style roman pour me prêter sa fantaisie d'avoir une église ogivale.

Un nouveau projet fut donc étudié et le premier devis s'éleva à la somme de 56 342, 58 Francs (8589, 37€). Dans ce nouveau projet, l'église n'avait pas plus de surface, mais le style en était plus ornementé et les voutes plus élevées. Je communiquai cette pièce à M. le Maire et à M. le curé, l'église leur convint ; mais, me dirent-ils, ce chiffre de 56 342, 58 Francs (8589, 37€) effraiera le Conseil Municipal ; il faut réduire la dépense. Cependant, nous voulons la même grandeur : nous voulons une belle église.

Il ne pouvait me convenir de rédiger un quatrième projet. Le dernier paraissait convenir. Je savais qu'il devait être soumis à l'examen sérieux d'une commission spéciale ; il était consciencieusement étudié. Je me contenterai, sans rien changer à mes plans, d'en réduire l'échelle qui est ordinairement d'un centimètre par mètre, et par suite de cette réduction et d'autres apportées aux épaisseurs de pierres de taille et de maçonnerie dans le devis, la dépense ne s'éleva plus qu'a la somme de 40 070, 94 Francs (6108, 78€). Mais vous comprenez bien que, par une conséquence inévitable de changement, toutes les parties de l'édifice étaient proportionnellement réduites, la hauteur, l'épaisseur de la surface.

C'est ce dernier travail, Messieurs, que vous avez approuvé. Transmis à M. le Préfet, mon projet ainsi modifié fut examiné avec soin par la commission des travaux publics, qui sur le rapport d'un des membres de la commission, l'approuva à son tour, en proposant :

1) Augmenter le chœur d'une travée
2) Donner aux contreforts une plus grande épaisseur de 0, 50 centimètres de saillie et de proportionner les murs à cette augmentation.

M. le Préfet approuvera le travail de la commission et vous renverra  le projet, avec obligation de vous conformer aux avis de la commission